volonté

nom féminin
(latin voluntas, -atis) Faculté de déterminer librement ses actes en fonction de motifs rationnels ; pouvoir de faire ou de ne pas faire quelque chose.
Disposition de caractère qui porte à prendre des décisions avec fermeté et à les conduire à leur terme sans faiblesse, en surmontant tous les obstacles : Avoir une volonté de fer. Une entreprise qui exige de la volonté.
Ce que veut quelqu'un : Aller contre la volonté de ses parents.
Ce que souhaite, ce que désire une collectivité, un groupe : La volonté du corps électoral.
À volonté, autant qu'on le désire, à discrétion : Vin à volonté.
Autonomie de la volonté, principe de droit selon lequel l'auteur d'un acte a la faculté de le passer librement et d'en déterminer à son gré le contenu et les effets, sauf à respecter l'ordre public et les bonnes mœurs.
Bonne volonté, désir de bien faire, d'être obligeant, serviable.
Familier. Faire les quatre volontés de quelqu'un, céder à tous ses caprices.
Les dernières volontés de quelqu'un, les intentions formulées par quelqu'un et qu'il souhaite voir respectées après sa mort.
Mauvaise volonté, résistance à faire quelque chose qui est demandé.

PHILOSOPHIEL'autonomie n'est pas identique à l'indépendance. L'indépendance concerne le fait de ne pas être sous la coupe d'un autre. L'indépendance est donc une notion à la fois négative – comme l'indique le préfixe – et relative – on parle, par exemple, d'indépendance « financière » ou « affective ».L'autonomie, en revanche, ne concerne pas le fait concret ; elle n'est ni négative ni relative. Elle est « la propriété de la volonté d'être à elle-même sa loi » (Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs, 1785). La notion d'autonomie est à la source de la moralité. À la différence de l'« agir stratégique », qui repose sur une connaissance de la réalité empirique, l'« agir moral » repose sur la représentation d'une valeur absolue : ce qui est bien moralement ne dépend pas des circonstances. La valeur absolue a une forme d'évidence, comme un énoncé mathématique. Elle est reconnue par le sujet sans médiation de l'expérience ; elle ne lui est pas donnée par l'éducation, il la porte en lui « a priori », comme il porte les lois logiques.L'autonomie de la volonté est donc à l'opposé du caprice de la volonté individuelle.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.043 Queries: 19 Référencement