vide

adjectif
(ancien français vuide, du latin populaire vocitus, du latin classique vacuus) Se dit d'un contenant qui ne contient rien : Une boîte vide.
Où il n'y a pas d'occupant : Cet appartement est vide. Paris est vide au mois d'août.
Où on ressent l'absence de quelqu'un : Sans lui la maison est vide.
Qui est sans intérêt, sans valeur, sans signification : Sa vie était vide.
Qui n'a pas d'intérêt ni de profondeur psychologique : Un homme courtois mais vide.
Qui n'a pas quelque chose, qui en est dépourvu : Des rues vides de voitures. Un mot vide de sens.
Se dit d'un mot qui sert uniquement à assurer des liaisons à l'intérieur de l'énoncé (par exemple les prépositions).
Se dit d'un ensemble qui n'a pas d'élément.
Avoir l'estomac vide, ne pas avoir mangé ; avoir faim.
Les mains vides, sans rien apporter ou sans rien emporter.vide
nom masculin Espace assez vaste qui ne contient rien, et en particulier espace libre que l'on considère d'en haut : Penché au-dessus du vide.
Espace qui n'est pas occupé par quelque chose : Il y a des vides dans la bibliothèque.
Espace de temps pendant lequel une personne est inoccupée : Les vides d'une journée.
Situation, place vacante : Combler les vides dans les cadres d'une administration.
Solution de continuité où il manque quelque chose : Entre ces deux arguments, il y a un vide.
Absence complète d'idées : Il y a un vide dans ma tête.
Caractère de ce qui manque de réalité, de valeur : Le vide de l'existence.
Sentiment de manque, de privation dû à l'absence, au départ de quelqu'un : Sa mort a fait un grand vide dans ma vie.
À vide, sans rien contenir, sans transporter personne : Le bus est parti à vide ; sans effet, sans objet : Raisonner à vide.
Faire le vide, essayer de ne penser à rien ; éloigner les amis, les relations, créer une situation de solitude.
Parler dans le vide, sans auditeur ou sans objet.
Regarder dans le vide, sans rien fixer de précis.

Bâtiment
Pousser, tirer au vide, perdre son aplomb, en parlant d'un mur.
Vide sanitaire, espace libre continu et ventilé, de 20 cm de hauteur au minimum, entre le sol et les planchers bas de rez-de-chaussée, dans des bâtiments ne comportant pas de sous-sol.
Chimie
Distillation sous vide, fractionnement de produits lourds, pour lequel il est nécessaire de faire le vide dans l'appareil de distillation.
Droit
Vide juridique, absence de toute loi, de tout règlement concernant un sujet donné.
Électronique
Indicateur de vide, synonyme de vacuomètre.
Physique
État correspondant à l'absence totale de toute particule réelle. (Selon les théories quantiques et relativistes, le vide est perpétuellement animé par l'apparition et la disparition de « particules » virtuelles, des couples particule-antiparticule. Il s'agit donc d'un véritable milieu matériel capable d'interagir avec les objets physiques.)
Physique et Technique
État d'un gaz raréfié.
Ambiance correspondant à un état dont la pression est inférieure à celle de l'atmosphère. MÉTALLURGIE TECHNIQUE
Vide moléculaire, état d'un milieu défini par le fait que les molécules se rencontrent très rarement entre elles.
Travaux publics
Essorage par le vide, élimination de l'eau en excès dans un béton par succion, au moyen d'une pompe à vide, au travers de perforations dans les coffrages munis de toiles. (Synonyme : vacuum concrete.)

MÉTALLURGIEL'application du vide en métallurgie s'est développée dans l'élaboration, l'affinage et la coulée des métaux ou d'alliages qui doivent être protégés de toutes réactions possibles avec l'air, ou qui doivent être affinés par des réactions qui sont considérablement accélérées par le vide, telles que la décarburation et la désoxydation simultanées ou la déshydrogénation. L'évaporation de métaux chauffés sous vide ou leur vaporisation par décharge électrique ou ionisation, suivie de leur condensation sur des parois refroidies, ont conduit aux traitements de métallisation sous vide.

TECHNIQUEOn divise conventionnellement le domaine du vide en plusieurs intervalles de pression appelés : vide grossier (entre 105 et 102 Pa), vide moyen (de 102 à 10−1 Pa), vide poussé (de 10−1 à 10−5 Pa) et ultravide (< 10−5 Pa). À chacun correspondent des moyens de réalisation et des utilisations différents. Le vide grossier est le domaine des pompes mécaniques (pompes à palettes, à piston tournant, dépresseur Roots) ; dans le vide moyen commence à intervenir l'effet des parois du récipient et le libre parcours moyen des molécules. En effet, quand la pression est suffisamment basse, les molécules sont raréfiées au point de ne plus entrer en collision entre elles mais seulement avec les parois. Le vide poussé correspond au domaine des pompes à diffusion, dans lesquelles un fluide entraîne le gaz à pomper en lui communiquant une certaine quantité de mouvement. À l'ultravide, il y a moins de 106 particules par centimètre cube et il faut faire appel à des procédés ioniques (les molécules résiduelles sont mises en contact avec des substances très réactives) ou cryostatiques (les molécules sont condensées sur des surfaces portées à très basse température).À l'échelle quantique, le vide présente des fluctuations, qui consistent en des créations et des annihilations extrêmement rapides de particules (particules virtuelles). Bien que, en moyenne, la valeur minimale du champ électromagnétique soit nulle, en réalité elle varie continuellement et de façon aléatoire autour de zéro. On peut donc parler d'une énergie du vide. Celle-ci, comme le montre une expérience imaginée en 1948 par le Hollandais Hendrick Casimir, se comporte comme une force répulsive. Certains cosmologistes l'identifient à l'énergie noire considérée comme responsable de l'accélération de l'expansion de l'Univers.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.046 Queries: 19 Référencement