réduction

nom féminin
(latin reductio) Action de réduire quelque chose, d'en diminuer la valeur, le nombre, la quantité, l'importance : Une réduction de personnel.
Quantité dont quelque chose est réduit et, en particulier, diminution opérée sur un prix : Consentir une réduction à un acheteur.
Reproduction d'un dessin, d'une carte, d'une œuvre d'art, etc., en diminuant les dimensions de l'original ; reproduction ainsi obtenue : Réduction photographique d'un plan.
En réduction, qui est la réplique de quelque chose d'autre en plus petit.

Astronomie
Opération par laquelle on ramène les résultats bruts obtenus au cours d'une observation à leur valeur telle qu'elle doit être introduite dans les calculs.
Biologie
Réduction chromatique, effet principal de la méiose, consistant à produire les 4 premières cellules haploïdes du cycle reproductif.
Chimie
Réaction chimique par laquelle on fournit des électrons à un atome, un ion ou une molécule. (Synonyme : désoxydation.)
Chirurgie
Remise en place des éléments atteints lors d'une fracture, d'une luxation, d'une hernie, etc.
Cuisine
Action de réduire un liquide.
Droit
Réduction pour excès, action en justice qui permet au juge saisi de sanctionner tout acte excessif passé par une personne sous sauvegarde de justice.
Réduction de libéralité, diminution ou suppression totale des libéralités faites par le défunt lorsque leur montant global dépasse celui de la quotité disponible. (Elle est en principe demandée par les héritiers réservataires.)
Réduction de peine, diminution d'une peine privative de liberté accordée par une juridiction de jugement, en vertu d'une cause légale d'atténuation de peine, ou par le juge de l'application des peines à un condamné qui a donné des preuves suffisantes de bonne conduite.
Réduction du temps de travail (RTT), diminution de la durée légale du temps de travail, qui passe de 39 à 35 heures hebdomadaires ; la période d'arrêt de travail correspondante.
Droit canonique
Réduction à l'état laïque, pour un clerc, retour accordé ou imposé par les supérieurs ecclésiastiques au statut qui était le sien dans l'Église avant la cléricature.
Histoire
En Amérique espagnole, village indien constitué par initiative de la Couronne pour faciliter la sédentarisation et l'évangélisation des indigènes. (Les plus célèbres réductions furent celles des Jésuites, au Paraguay, aux XVIIe et XVIIIe s.)
Linguistique
Transformation d'un mot en un mot plus court par abrègement, apocope, évolution phonétique, etc. (par exemple métro pour métropolitain).
Logique
Réduction à l'absurde, opération par laquelle on prouve une proposition A en montrant que de non-A on ne peut que déduire une proposition absurde.
Mathématiques
Synonyme de décomposition.
Réduction d'une fraction a/b, recherche d'une fraction équivalente à a/b et qui soit irréductible.
Métallurgie
Réduction directe, méthode de production de fer par réduction chimique de minerais de fer à l'état solide. (Le procédé n'est utilisable que pour les minerais ayant une faible teneur en gangue ; il est principalement utilisé dans les pays en développement.)
Militaire
Réduction de grade, sanction statutaire applicable aux engagés ou aux appelés pour faute grave et consistant à replacer le militaire dans un grade inférieur à celui qu'il détient.
Musique
Action de réduire les parties ou les effectifs d'une œuvre musicale.
Pétrole
Distillation très poussée du pétrole brut ou d'un produit lourd.
Philosophie
Réduction phénoménologique, synonyme de épochê.
Phonétique
Dégradation du timbre d'une voyelle en syllabe inaccentuée.
Statistique
Réduction des données, substitution, à un ensemble d'observations, d'un petit nombre de paramètres, de caractéristiques ou de résultats numériques, qu'on tire, par des calculs, de l'ensemble ordonné des données numériques.
Technique
Pièce destinée à assurer l'assemblage de deux éléments de tuyauterie de diamètres différents.

La durée du travail effectif correspond au temps pendant lequel le salarié est à la disposition de l'employeur et doit se conformer à ses directives sans pouvoir vaquer librement à des occupations personnelles.
La notion de « temps libre »Depuis le XIXe s., la tendance est à la réduction du temps de travail. Celle-ci a d'abord eu pour objectif d'humaniser les conditions de travail en offrant du temps libre aux salariés. La durée journalière du travail varie entre 14 et 16 h en 1841. Elle passe à 10 h en 1900 (loi Millerand), tandis qu'une journée de repos hebdomadaire est accordée en 1906.Le gouvernement de Front populaire, en 1936, institue la semaine de 40 h et les congés payés. L'ordonnance du 16 janvier 1982 fixe une durée légale de 39 heures hebdomadaires et accorde une cinquième semaine de congés payés.Les lois RTTÀ la fin du XXe s., la problématique du chômage conduit à réduire encore le temps de travail dans l'espoir de mieux le partager. La loi de Robien du 11 juin 1996 incite les entreprises à aménager et à réduire le temps de travail par voie contractuelle. Puis la loi Aubry du 13 juin 1998 se fait plus directive : elle fixe la durée légale du travail à 35 heures hebdomadaires, à partir du 1er janvier 2000 pour les entreprises de plus de 20 salariés, et du 1er janvier 2002 pour les plus petites.La loi Aubry est complétée par celle du 19 janvier 2000, qui fixe les modalités d'application de la réduction du temps de travail. Ce dispositif, jugé trop rigide par les employeurs, est modifié par la loi Fillon du 17 janvier 2003, qui, notamment, annualise la durée légale du travail (1 607 h) et augmente le contingent des heures supplémentaires.Le repos compensateurLe sigle RTT est communément utilisé pour désigner les jours de repos compensateur attribués, en vertu d'une convention ou d'un accord collectif, au titre des heures supplémentaires et des majorations prévues pour celles-ci. Par exemple, pour 4 heures supplémentaires, en principe majorées de 25 %, le salarié bénéficie d'un repos compensateur de remplacement de 5 h (4 h + [4 × 25 %]).Les repos compensateurs doivent être pris dans les deux mois suivant l'ouverture du droit ; ils peuvent alimenter un compte épargne-temps (C.E.T.), qui peut lui-même financer un plan d'épargne salariale (plan d'épargne entreprise, plan d'épargne interentreprises, plan d'épargne pour la retraite collectif).
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.039 Queries: 19 Référencement