patrimoinenom masculin(latin patrimonium) Cet article fait part


Une nation, voire une civilisation, se définit par un patrimoine linguistique, culturel, historique, dans lequel se réalisent l'enracinement des individus et leur socialisation. Il existe également un patrimoine économique dont le rôle ne saurait être négligé, il est à la base de la capacité productive, donc de la richesse, d'un pays. Le développement du tourisme de masse à l'échelle planétaire a rendu ces biens aussi essentiels à l'économie d'un pays moderne qu'à la qualité de sa mémoire collective.
Le terme de « patrimoine » désigne les biens matériels qu'un individu tient, par héritage, de ses ascendants et qu'il transmet à ses descendants. Par extension, cet héritage peut être commun aux membres d'un groupe social, par exemple une nation. La sensibilité moderne à l'environnement fait qu'on parle aujourd'hui de patrimoine naturel d'un pays ou de la planète tout entière. C'est ainsi, par exemple, que l'O.N.U. a proclamé certains espaces marins, sous-marins, terrestres ou atmosphériques « patrimoine commun de l'humanité ». Ce patrimoine, là encore, est habituellement cité en termes de sauvegarde et de responsabilité dans la transmission aux générations futures (Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel).
Aujourd'hui, le terme est de plus en plus souvent utilisé pour nommer les biens culturels, meubles ou immeubles, les « œuvres de l'esprit », par exemple littéraires, musicales ou relevant de la mode, mais aussi les savoir-faire – culinaires, artisanaux…
Un intérêt relatif pour le passéLes sociologues débattent beaucoup de savoir si cette ferveur patrimoniale, cet engouement pour le passé et ses témoignages, manifeste une inquiétude des populations quant à leur avenir, quant à l'instabilité du présent, ou quant à la perte irrémédiable des valeurs passées.Le patrimoine est devenu une affaire planétaire : le sauvetage des temples d'Abou-Simbel, d'Angkor ou de Borobudur, sous l'égide de l'Unesco et par télévision interposée, provoque les mêmes passions ; plus récemment, la destruction à l'explosif des bouddhas géants de Bamyan (Afghanistan) par les talibans en 2001, après l'échec de la mobilisation internationale, suscite un émoi considérable.Les voyages culturels se sont multipliés dans des proportions gigantesques. La ville historique devient un monument complet, dont les populations actives sont parfois chassées au profit des touristes. André Malraux fait nettoyer les façades de Paris, et la mise en scène de la ville risque par contrecoup pervers de lui dérober son authenticité contemporaine, reflet de la vie active des populations.À l'origine, la grotte de Lascaux est sauvée par son classement rapide, et par l'intérêt que lui portent les visiteurs. Vient un moment où ils sont trop nombreux et où leur surnombre représente un nouveau danger pour le site, plus grave que la pure et simple désaffection : la grotte de Lascaux est fermée aux visiteurs. On ne peut aujourd'hui en voir qu'une reconstitution à l'identique, ce qui, compte tenu des moyens techniques actuels, assurant une reproduction scientifiquement garantie, constitue un pis-aller acceptable.Innovation et conservation du patrimoineIl y a toujours eu conflit entre les innovateurs et les conservateurs sur cette question du patrimoine. Lorsqu'ils commencent les fondations d'un chantier, les entrepreneurs du bâtiment redoutent parfois la découverte de sites archéologiques, dont l'examen retardera leur planning. À juste titre, les archéologues font valoir les nécessités de la connaissance, et la législation leur vient en aide. De leur côté, les architectes des générations nouvelles revendiquent le droit de bâtir les nouveaux édifices qu'ils veulent créer. Ils ne veulent ni être condamnés au pastiche de l'ancien ni être libres de travailler à la seule condition qu'ils le fassent hors les murs de la cité historique. La conservation du patrimoine peut avoir une action paralysante sur les grands projets d'aménagement urbain que nécessite l'accroissement des populations. Il reste que de tels projets d'aménagement peuvent détruire un tissu urbain complexe où s'est enracinée une culture.La question du patrimoine nécessite de trouver un équilibre entre les exigences de l'innovation et celles de la mémoire.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.039 Queries: 19 Référencement