objet

nom masculin
(latin objectum, chose placée devant) Toute chose concrète, perceptible par la vue, le toucher : Perception des objets.
Chose solide considérée comme un tout, fabriquée par l'homme et destinée à un certain usage : Une lampe, un livre sont des objets.
Chose définie par son utilisation, sa valeur, etc., ou chose de nature diverse, utilisée à des fins décoratives, de collection, etc. : Objets de toilette. Vous a-t-on pris des objets de valeur ?
Chose inerte, sans pensée, sans volonté et sans droits, par opposition à l'être humain : On nous traite comme des objets.
Entité définie à l'intérieur d'une science : Objet mathématique.
Ce sur quoi porte une activité, un sentiment, etc. : Quel est l'objet de vos recherches ? Un objet de désir.
But d'une action, d'un comportement : Toutes ces précautions ont pour objet la sécurité publique.
Chose ou personne qui motive une pensée, un sentiment, une action : Il est l'objet d'une jalousie féroce. Sa colère est sans objet.

Art contemporain
Élément à trois dimensions, emprunté, assemblé ou créé de toutes pièces par l'artiste, constituant tout ou partie d'une œuvre. (Exemple : ready-made ; objets surréalistes ; assemblages…)
Droit
Opération juridique définie par un contrat.
Bien ou prestation sur lesquels porte un droit ou une obligation.
Résultat auquel tend une demande en justice.
Objet social, activité commerciale ou civile d'une société, telle que la définissent et l'expriment les statuts sociaux.
Linguistique
Complément d'objet, syntagme nominal complément du verbe, qui désigne l'être ou la chose qui subit l'action exprimée par le verbe. (On distingue le complément d'objet direct, qui dépend du verbe[transitif en ce cas] sans l'intermédiaire d'une préposition[Il lit un livre], et le complément d'objet indirect, qui dépend du verbe [transitif indirect] par l'intermédiaire des prépositions à ou de[Il obéit à son patron].)
Complément d'objet interne, complément d'objet précisant la modalité particulière de l'action exprimée par le verbe (par exemple Vivre sa vie).
Complément d'objet second ou secondaire, nom parfois donné au complément d'attribution.
Optique
Le choix d'objet, qui selon S. Freud est de deux types, détermine la vie amoureuse du sujet. Dans un premier type, dit « par étayage », le sujet choisit l'objet comme un substitut de la première relation de dépendance à la mère. L'objet est ce dont on dépend et qu'on voudrait avoir. Dans le second type, dit « narcissique », l'individu élit un objet à l'image de soi-même ou de l'image idéale qu'il a été pour sa mère.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.039 Queries: 19 Référencement