norme

nom féminin
(latin norma) Règle, principe, critère auquel se réfère tout jugement : Se fonder sur la norme admise dans une société.
Ensemble des règles de conduite qui s'imposent à un groupe social.

Hôtellerie
Nouvelles normes (N.N.), indique qu'un hôtel répond aux normes résultant de la révision en 1974 de celles établies en 1964.
Industrie
Règle fixant les conditions de la réalisation d'une opération, de l'exécution d'un objet ou de l'élaboration d'un produit dont on veut unifier l'emploi ou assurer l'interchangeabilité. (Les travaux de normalisation internationale sont menés par l'Organisation internationale de normalisation [International Organization for Standardization], conventionnellement appelée ISO, qui publie des normes internationales destinées à harmoniser entre elles les normes nationales. Il existe aussi un Comité européen de normalisation [CEN]).
Norme française homologuée ou norme NF, ensemble des prescriptions techniques relatives à un produit ou à une activité déterminée, condensées dans un document établi par l'AFNOR.
Linguistique
Système d'instructions définissant ce qui doit être choisi parmi les usages d'une langue si on veut se conformer à un certain idéal esthétique ou socioculturel. (La norme se confond alors avec le « bon usage ».)
Moyenne des divers usages d'une langue à une époque donnée. (La norme correspond alors à l'institution sociale que constitue la langue.)
Mathématiques
Application définie d'un ℝ (ou ℂ)-espace vectoriel E dans ℝ*, généralement notée , qui vérifie les trois conditions : — si x = 0 — pour tout x et y de E, (inégalité triangulaire)— pour tout scalaire λ et x de E, .
Norme d'un vecteur, image d'un vecteur par une norme. (Synonyme ancien : module.)
Psychologie
Étalonnage d'un test.

MATHÉMATIQUESSur l'ensemble ℝ des réels en tant qu'espace vectoriel, l'application qui, à tout réel, associe sa valeur absolue est une norme. Sur l'ensemble ℂ des complexes, l'application qui, à tout complexe, associe son module est une norme. Tout espace muni d'une norme peut être muni d'une distance, plus particulièrement la distance définie par .

TÉLÉCOMMUNICATIONSL'adoption d'une norme traduit des choix techniques sur lesquels s'appuient les équipements et les services, ce qui permet de garantir la sécurité, l'interfonctionnement, la qualité de service. L'exemple du GSM (Groupe spécial mobile), service de radiocommunication cellulaire numérique paneuropéen, illustre la tendance de la normalisation : intervenir plus tôt, alors que les produits sont encore dans les laboratoires. Ainsi, face à la saturation des réseaux de radiocommunication nationaux, 13 pays européens optent définitivement pour le numérique dès 1986.La transmission de données se développe non sans poser des problèmes complexes. En effet, la communication entre systèmes informatiques de marques différentes nécessite le recours à des dispositifs d'adaptation et de conversion. L'adoption d'un modèle de référence OSI (open systems interconnection) définit un langage commun au monde des télécommunications et à celui des réseaux. Ce modèle a été adopté par l'ISO (International Organization for Standardization) avec l'appui du CCITT (Comité consultatif international téléphonique et télégraphique). Ce modèle, construit en sept couches, réduit la complexité de conception et facilite une modification ou un changement de technologie. Un système de messagerie conforme à ce modèle pourra communiquer avec un autre système sans avoir à se préoccuper du réseau qu'empruntera la communication. Aujourd'hui, l'indépendance des couches basses est respectée par la plupart des constructeurs, des réseaux locaux aux réseaux X 25 de commutation de paquets, en passant par le réseau numérique à intégration de services (RNIS). Au niveau des couches supérieures, seule l'adoption de normes de messagerie électronique X 400 et de transfert de fichiers est effective.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.039 Queries: 19 Référencement