naturalisation

nom féminin Octroi discrétionnaire par les autorités d'un État de la nationalité de cet État à un étranger ou à un apatride qui la demande.
Acclimatation naturelle et durable des plantes, des animaux, dans un lieu éloigné de leur région d'origine, consécutive à leur introduction volontaire ou accidentelle.
Action de donner à un animal mort l'apparence du vivant, par taxidermie.

La naturalisation dans l'Union européenneLes critères de naturalisation varient beaucoup d'un État membre à l'autre. Certains États permettent aux migrants admis légalement de se faire naturaliser après cinq ans de séjour. D'autres exigent au minimum une durée double et imposent des conditions supplémentaires très strictes. En France, la loi du 16 mars 1998 conjugue droit du sol et droit du sang. Alors que la loi du 22 juillet 1993 avait instauré un régime aux termes duquel l'acquisition de la nationalité française était subordonnée à l'obligation d'en manifester la volonté, les jeunes nés en France de parents étrangers sont désormais français de plein droit à leur majorité s'ils résident en France le jour où ils accèdent à celle-ci et s'ils y ont habité pendant cinq années depuis l'âge de onze ans.Au Royaume-Uni, le droit du sol, qui suffisait à octroyer la citoyenneté britannique avant 1981, a été complété par une clause d'ascendance : une personne née sur le sol britannique doit être issue d'un parent britannique ou établi dans le Royaume-Uni. En Allemagne fédérale, la législation est sans doute la plus répulsive de toutes pour un étranger désireux de s'installer en Europe : le droit à obtenir la nationalité n'y est pas fondé sur le sol, mais sur le sang, sur la descendance, et la naturalisation y revêt un caractère d'exception.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.040 Queries: 19 Référencement