manteau

nom masculin
(latin mantellum, diminutif de mantum, manteau) Vêtement à manches longues, boutonné devant, que l'on porte à l'extérieur pour se protéger du froid.
Littéraire. Tout ce qui sert à cacher : Le manteau de l'indifférence.
Sous le manteau, clandestinement, en dehors des formes légales ou régulières : Livre vendu sous le manteau.

Bâtiment
Construction qui délimite le foyer d'une cheminée et fait saillie dans la pièce. (Il se compose de deux piédroits qui supportent un linteau ou un arc.)
Fauconnerie
Ensemble du plumage des oiseaux, plus spécialement plumage des parties supérieures (dos, ailes).
Géologie
Partie d'une planète tellurique, en particulier de la Terre, intermédiaire entre la croûte et le noyau.
Héraldique
Ornement extérieur consistant en une draperie symétrique, toujours doublée d'hermine et retombant autour de l'écu.
Militaire
Autrefois, vêtement très ample, à manches, qui servait de capote aux troupes montées.
Théâtre
Rôle de personnage grave et âgé. (On dit aussi rôle à manteau.)
Thermique
Manteau de vapeur, synonyme de enveloppe de cylindre.
Zoologie
Chez les mollusques, repli de peau qui recouvre la masse viscérale et dont la face externe sécrète souvent une coquille qui n'y reste pas adhérente. (Sous le manteau se trouve une cavité palléale, contenant notamment les organes respiratoires [branchies ou poumon]. Chez beaucoup de bivalves, le bord du manteau s'allonge en une paire de tubes qui servent à l'entrée et à la sortie de l'eau de la respiration.)

StructureLe manteau terrestre s'étend de la discontinuité de Mohorovičić (ou moho), à une profondeur moyenne de 10 km sous les océans et de 30 km sous les continents, jusqu'à la discontinuité de Gutemberg, à 2 900 km de profondeur environ. Les seuls témoins directs du manteau sont les morceaux de roches que les laves de certains volcans, comme les kimberlites, arrachent au cours de leur remontée vers la surface. Les autres informations proviennent essentiellement de la sismologie et des études expérimentales réalisées en laboratoire à hautes pressions et hautes températures. Deux discontinuités sismiques, l'une à 400 km de profondeur, l'autre à 670 km, délimitent le manteau supérieur, la zone de transition et le manteau inférieur. Elles révèlent des variations analogues de la densité des roches, liées à la transformation des minéraux qui composent le manteau.Composition chimiqueLes inclusions remontées par les laves indiquent que le manteau supérieur est essentiellement constitué de péridotites, des roches dites « ultrabasiques », composées de trois minéraux du groupe des silicates : l'olivine, le pyroxène et le grenat. Les scientifiques en ont déduit la composition chimique du manteau supérieur. Une composition dominée par l'oxygène (plus de 58 %), le magnésium (20,4 %) et le silicium (15,9 %). Viennent ensuite le fer (2,2 %), l'aluminium (1,8 %) et le calcium (1,3 %).Les discontinuités de 400 et de 670 km peuvent être attribuées à des réorganisations des atomes dans les minéraux (ce qu'on appelle des « transitions de phase »), qui augmentent la densité de la roche sans modifier sa composition chimique globale. Mais la question de la chimie du manteau de part et d'autre de la discontinuité des 670 km reste débattue ; d'autant qu'elle détermine les mouvements de convection dans le manteau et donc l'évolution thermique et chimique de la Terre.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.040 Queries: 19 Référencement