liberté

nom féminin
(latin libertas, -atis)

Cet article fait partie du DOSSIER consacré aux droits de l'homme.

État de quelqu'un qui n'est pas soumis à un maître : Donner sa liberté à un esclave.
Condition d'un peuple qui se gouverne en pleine souveraineté : Liberté politique.
Droit reconnu par la loi dans certains domaines, état de ce qui n'est pas soumis au pouvoir politique, qui ne fait pas l'objet de pressions : La liberté de la presse.
Situation de quelqu'un qui se détermine en dehors de toute pression extérieure ou de tout préjugé : Avoir sa liberté de pensée.
Possibilité d'agir selon ses propres choix, sans avoir à en référer à une autorité quelconque : On lui laisse trop peu de liberté.
État de quelqu'un qui n'est pas lié par un engagement d'ordre contractuel, conjugal ou sentimental : Il a quitté sa femme et repris sa liberté.
Temps libre, dont on peut disposer à son gré : Ne pas avoir un instant de liberté.
État de quelqu'un ou d'un animal qui n'est pas retenu prisonnier : Un parc national où les animaux vivent en liberté.
Situation psychologique de quelqu'un qui ne se sent pas contraint, gêné dans sa relation avec quelqu'un d'autre : S'expliquer en toute liberté avec quelqu'un.
Manière d'agir de quelqu'un qui ne s'encombre pas de scrupules : Être blâmé pour la liberté de sa conduite.
Écart d'une interprétation, d'une adaptation, etc., par rapport aux faits réels ou au texte original : Une trop grande liberté dans la traduction.
État de ce qui n'est pas étroitement contrôlé, soumis à une réglementation sévère : Instaurer la liberté des prix industriels.
Caractère de ce qui relève de l'initiative privée : Liberté d'entreprise.
Avoir toute liberté pour, avoir carte blanche, pouvoir agir à sa guise.
Liberté d'allure, aisance, décontraction.
Liberté de langage, franc-parler, familiarité ou grossièreté.
Liberté d'esprit, absence de préjugés.
Liberté de mœurs, licence, dérèglement.
Liberté de mouvement, possibilité de se mouvoir physiquement avec facilité, aisance ; possibilité d'agir sans contrainte.
Prendre la liberté de, se permettre de.Beaux-arts Liberté de pinceau, de burin, etc., aisance dans leur maniement, d'où découle pour l'œuvre une manière large, hardie.Droit Liberté de l'air, privilège qu'un État accorde aux aéronefs commerciaux d'un autre État, et qui concerne l'espace aérien situé au-dessus de son territoire. Liberté d'association, droit accordé aux individus de mettre en commun d'une façon permanente leurs connaissances et leur activité, en vue de défendre certains intérêts moraux ou matériels. Liberté des conventions, droit, reconnu à chaque personne juridiquement capable, de conclure tout contrat d'ordre privé qui lui convient, sous la seule réserve de ne porter atteinte ni aux bonnes mœurs ni à l'ordre public. Liberté corporelle, droit qu'a chaque individu de disposer librement de son corps. (Cette liberté a des limites d'ordre public ; en outre, l'interruption volontaire de grossesse n'est autorisée que dans certains cas prévus par la loi.) Liberté du culte, droit, pour chaque individu, de pratiquer librement la religion de son choix. Liberté d'enseignement, liberté de créer une entreprise d'enseignement et pour l'enseigné de choisir entre l'enseignement public ou privé. (L'enseigné est néanmoins soumis à l'obligation scolaire [6-16 ans].) Liberté individuelle, droit reconnu à l'individu d'aller et de venir sans entraves sur le territoire national, d'y être en sécurité et d'en sortir ou d'y rentrer à son gré. Liberté de la mer, liberté pour les navires de toutes nationalités de naviguer en dehors des limites des eaux territoriales. Liberté de la presse → presse. Liberté de réunion (publique), droit accordé aux individus de délibérer des sujets de leur choix dans des locaux ouverts à tous, sans autorisation préalable. Liberté surveillée, mesure qui consiste à remettre un mineur délinquant à sa famille ou à une institution spécialisée, sous le contrôle du juge des enfants, avec l'aide d'un délégué à la liberté surveillée. Liberté syndicale, droit qu'un travailleur a d'adhérer ou non à un syndicat de son choix. Liberté du travail, principe fondamental issu de la Révolution française, qui considère que le salarié est libre de s'engager où il veut et que l'employeur est libre d'embaucher qui il veut, sous réserve de prendre en compte les priorités d'emploi (priorité de réembauchage du salarié licencié pour motif économique) et les règles relatives au recrutement (interdiction de discrimination). Liberté de la vie privée, droit accordé à l'individu d'interdire l'accès de son domicile à tous (y compris aux agents de la force publique, sauf dans les cas prévus par la loi) et garantie de l'inviolabilité de sa correspondance, du secret de ses conversations téléphoniques, du secret professionnel le cas échéant.Économie Liberté économique, droit de créer et de gérer toute entreprise, d'exercer toute profession, de conclure toute convention ayant pour objet la satisfaction des besoins économiques.Équitation Liberté de langue, espèce d'arcade ménagée dans le canon du mors pour loger la langue du cheval. Sauteur en liberté, cheval dressé aux sauts d'école et les exécutant aux ordres de son cavalier, sans être assujetti aux piliers.Jeux Nom donné, pendant la Révolution, à certaines figures des jeux de cartes qui remplaçaient les reines.Mécanique Degrés de liberté, pour un ensemble de solides indéformables liés entre eux, paramètres scalaires indépendants dont la donnée est nécessaire pour déterminer la position relative des solides les uns par rapport aux autres.libertés
nom féminin pluriel Ensemble de droits reconnus aux personnes et aux groupes par la loi : Une atteinte aux libertés.
Libertés individuelles, ensemble des droits reconnus aux individus en tant que tels, quels que soient leur pays, leur race, leur confession, leur statut ou comportement social.
Libertés publiques, ensemble des droits fondamentaux individuels ou collectifs proclamés ou reconnus aux personnes et aux groupes face à l'État. (Les libertés publiques sont la traduction, en droit français, des Droits de l'homme et du citoyen, que le préambule de la Constitution de 1958 proclame solennellement.) [→ droits de l'homme.]
Prendre des libertés avec quelqu'un, agir avec lui trop familièrement.
Prendre des libertés avec un texte, ne pas le citer exactement, l'interpréter plus que le traduire.

Les individus possèdent des droits naturels et inaliénables que la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 reconnaît et formalise en dix-sept articles. Archétype des déclarations ultérieures (telles la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 ou la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales de 1950), celle-ci s'inspire elle-même de l'institution de l'habeas corpus (1679) et de la Déclaration des droits (1689), en Grande-Bretagne, ainsi que de la Déclaration d'indépendance américaine (1776).La Déclaration de 1789 définit la liberté comme ce qui « consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » (article IV). Elle précise ensuite un certain nombre de libertés particulières : liberté d'opinion et de conscience (article X), liberté d'expression (article XI), droit à la propriété (article XVII). La liberté de chacun s'arrête là où commence celle de l'autre et la loi garantit la liberté de tous. Liberté et égalité sont donc intimement liées : égalité des droits, égalité devant la loi et devant la justice, égalité devant l'impôt, égale admissibilité aux emplois publics en fonction du mérite et non pas de la naissance ou de la fortune. Fondé sur le principe de la séparation des pouvoirs et la notion de souveraineté du peuple, l'État de droit est le garant des libertés individuelles, qu'il lui appartient de défendre s'il le faut par la force publique.Les libertés collectives garantissent la place de chacun dans la société. Le droit de vote, la liberté de manifester, la liberté syndicale, la liberté d'expression, le droit de grève et la liberté d'association sont autant de moyens d'exercer ce type de liberté.PHILOSOPHIELa liberté peut être caractérisée de façon simple par une formule négative : ne pas être contraint. Cette détermination négative a le mérite de mettre en avant une condition essentielle de la liberté : pour être libre, il faut disposer d'un minimum de latitude, de capacité de choix ; rien n'est plus opposé à la liberté que la nécessité subie qui transforme le sujet en simple chose. Toutefois, la liberté ne peut pas être définie par ce simple trait négatif : d'abord parce qu'il ne suffit pas de ne pas être contraint pour être libre, ensuite parce que la liberté recouvre des domaines distincts, psychologique, éthique, politique, que l'absence de contrainte ne permet pas de discerner.L'absence de contrainte est donc une condition nécessaire mais non suffisante de la liberté.La liberté psychologiqueSelon une approche psychologique, la liberté se caractérise par la capacité à être l'auteur de son acte. Le sujet a le choix en tant qu'il n'est pas déterminé par des causes ; il accomplit sa liberté lorsqu'il fait un choix, lorsqu'il élimine les possibles à l'exception d'un seul. Il n'est plus alors déterminé par des causes, il se détermine d'après des motifs. Au lieu de subir la nécessité de la contrainte, il est lui-même l'auteur de son vouloir. Cet aspect de la liberté est ce que l'on désigne généralement par « libre arbitre ».Descartes est un des grands penseurs de la liberté ainsi conçue. Les critiques de ce schéma reposent sur la mise en question de cette autodétermination du sujet : l'impression de se déterminer soi-même tient peut-être à l'ignorance des causes déterminantes, la classe sociale, l'hérédité, l'inconscient. Il reste toutefois que la capacité de réflexion est principe de la liberté : à supposer que l'on soit déterminé par des causes latentes, la connaissance que l'on en prend rend possible une conversion de la passivité en activité. Comprendre la nécessité, ce n'est plus la subir mais la faire sienne. Spinoza est sans doute le philosophe chez qui cette reformulation du rapport entre liberté et nécessité est la plus radicale.Liberté et moraleLe lien entre morale et liberté est essentiel : un être non libre n'a pas de rapport au bien et au mal, il est ce qu'il est sans pouvoir être autre. Le domaine des valeurs lui est étranger. Inversement, la morale révèle la liberté : la capacité à se déterminer d'après une valeur absolue, et non d'après des intérêts conjoncturels, prouve une liberté effective par rapport aux conditionnements. C'est à Kant que revient le mérite d'avoir montré nettement en quoi la morale est révélatrice de la liberté de l'homme.La liberté est, de plus, essentiellement liée à la responsabilité. Le sujet, capable de se déterminer soi-même, est celui auquel il est possible d'imputer la paternité de ses actes et même de ses omissions. La question de l'extension de la liberté est délicate, mais, quelle que soit son ampleur, elle ne manque jamais de se poser : si l'agir dépend d'une décision qui aurait pu ne pas être prise, il est légitime d'y voir sa source et son fondement.Liberté et politiqueLa liberté politique doit être distinguée de la liberté psychologique et morale. La politique ne prend pas en compte l'intériorité, la conscience que le sujet a de lui-même, mais seulement les relations entre les sujets. La définition de la liberté est donc plus étroite. Par liberté, il faut entendre la capacité d'action sans contrainte. Cette capacité n'a d'autres bornes que la capacité des autres : la liberté est ainsi pensée à partir d'un jeu de limitations réciproques. La loi est donc ce qui donne le cadre au sein duquel la liberté peut exister.La tradition libérale, représentée par exemple par Montesquieu, définit la liberté politique comme le droit de faire ce que les lois permettent. Le lien entre liberté et égalité est donc clair : il faut que tous soient soumis aux mêmes lois pour que tous aient la même liberté. Si quelqu'un est au-dessus de la loi, la liberté s'efface au profit du rapport de force. La logique républicaine trouve ainsi l'une de ses légitimations les plus claires.
Parapentiste.info / le chant du vario |  la communauté du parapentiste,le forum du parapente francophone fr
Parapentiste.info / le chant du vario | la communauté du parapentiste,le forum du parapente francophone

Site communautaire du parapente. Plein d'outils pour le parapente (météo, traces GPS...) + forum actif où on organise nos sorties, récits de vols en parapente, débriefing de cross...Et quand...

www.parapentiste.info | Détails du site Parapentiste.info / le chant du vario | la communauté du parapentiste,le forum du parapente francophone
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.046 Queries: 19 Référencement