empreinte

nom féminin
(de empreindre) Marque pratiquée en creux ou en relief par l'objet que l'on presse sur une surface : L'empreinte d'un cachet.
Relevé de la forme de quelque chose avec un matériau plastique ; le moulage ainsi obtenu : Prendre l'empreinte d'une serrure.
Trace naturelle laissée par un contact, par la pression d'un corps sur une surface : Des empreintes de pas.
Marque durable, profonde, caractère distinctif : Mettre son empreinte personnelle dans un ouvrage collectif.
Empreinte (digitale), marque laissée par les sillons des pulpes digitales. [Le pluriel a le même sens que le singulier.]

Archéologie
Marque en relief laissée sur l'argile fraîche des tablettes cunéiformes ou des bouchons de jarres par les cachets et les cylindres-sceaux.
Écologie
Empreinte écologique, évaluation de l'impact humain sur l'environnement, indiquant quelle superficie agricole permettrait de subvenir à l'ensemble des besoins et à l'absorption des déchets d'un individu, d'une population, d'une usine, etc.
Éthologie
Chez certaines espèces (vertébrés, certains insectes sociaux) et à certaines périodes privilégiées de la vie de l'individu, fixation d'une manière irréversible au premier objet qui se présente comme but à un besoin instinctuel.
Géologie
Marque laissée dans les roches par un animal ou un végétal ou par une action mécanique.
Imprimerie
Moulage en creux d'une composition ou d'un cliché en relief.
Médecine
Empreintes génétiques, ensemble de caractères génétiques appartenant exclusivement à un individu, et que l'on détermine par l'analyse de ses sécrétions corporelles (sang, sperme, etc.).
Empreinte parentale, code inscrit sur l'A.D.N. d'un individu, qui permet de savoir à quel sexe il appartient.
Numismatique
Relief des monnaies et des médailles.
Odontologie
Moule d'un maxillaire permettant un moulage qui servira à la confection des travaux de prothèses.
Sculpture
Dans les techniques de moulage, cavité du moule, correspondant à la forme extérieure du modèle.
Technique
Reproduction en négatif d'un relief ou d'un dessin.

ÉTHOLOGIEC'est K. Lorenz qui, le premier, a montré l'importance de l'empreinte. En réalisant une situation d'isolement partiel d'un individu d'une espèce donnée, il a mis en évidence que la possibilité de reconnaître un congénère n'est pas innée mais s'acquiert à des moments privilégiés de la vie du jeune, les périodes sensibles. Le jeune, soumis à un modèle d'empreinte au cours de sa période sensible, dirige ses comportements sexuels (parade, copulation) vers ce modèle, aussi incongru soit-il, lorsqu'il parvient à la maturité sexuelle. Cependant, certains travaux expérimentaux récents ont fait apporter quelques réserves quant à la rigidité et à l'irréversibilité de l'attachement du sujet à son modèle d'empreinte.

MÉDECINEÀ l'image des empreintes digitales, l'empreinte génétique est particulière à chaque individu : à l'exception des vrais jumeaux, la probabilité pour que les empreintes génétiques de deux individus soient identiques est inférieure à 1 sur 10 milliards. À partir de prélèvements effectués sur un échantillon organique pouvant être très restreint (sang, sperme, fragments de peau, de cheveux, etc.), l'étude de l'empreinte génétique est employée notamment dans les recherches de paternité ou, en criminologie, pour innocenter ou confondre un suspect. En France, la loi du 17 juin 1998 a institué un fichier national automatisé des empreintes génétiques, placé sous le contrôle d'un magistrat, en vue de faciliter l'identification et la recherche des auteurs d'infractions à caractère sexuel. Sa mise en place effective n'a débuté qu'en 2001 et la loi pour la sécurité intérieure du 18 mars 2003 l'a étendu aux suspects d'autres infractions telles que crimes et délits d'atteintes volontaires à la vie de la personne, trafic de stupéfiants, proxénétisme, crimes et délits de vols, actes de terrorisme.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.039 Queries: 19 Référencement