2. ton

nom masculin
(latin tonus, du grec tonos, tension) Qualité sonore d'une voix liée à sa hauteur, à son timbre, à son intensité, etc. : Dire un texte sur un ton monocorde.
Manière de parler significative d'un état d'esprit, d'un sentiment ou adaptée à une situation : Répliquer d'un ton sec. Sur le ton de la plaisanterie.
Manière d'écrire, de composer significative d'un état d'esprit, d'un sentiment : Le ton badin d'une lettre.
Atmosphère générale qui se dégage d'une expression orale, écrite, artistique : Dès les premières images, le ton du film est évident.
Manière de s'exprimer, de se tenir, de se comporter propre à un milieu, à un groupe social : Un ton provincial.
Couleur, du point de vue de sa valeur sensorielle, de son intensité : Différents tons de jaune, de vert.
Baisser le ton, parler plus bas ; être plus modeste.
Baisser d'un ton, parler avec moins d'arrogance.
De bon ton, en accord avec les goûts, les habitudes d'un milieu jugé éclairé.
Dire, répéter quelque chose sur tous les tons, le dire à plusieurs reprises et en usant des méthodes les plus diverses.
Donner le ton, indiquer ce que va être quelque chose sur le plan du contenu et de son atmosphère générale ; servir de modèle pour les manières, le langage, la façon de voir et de penser d'un groupe social.
Être, se mettre dans le ton, avoir, adopter les manières, le comportement attendus dans un certain milieu.
Le prendre sur un certain ton, sur ce ton, adopter un ton vif, arrogant, tranchant, qui n'est pas de mise.
Se mettre au ton de quelqu'un, suivre ses goûts, ses idées, se conformer à sa façon de faire, l'imiter.

Beaux-arts
Couleur considérée du point de vue de son degré de saturation et de son degré de clarté. (Dans leurs rapports entre eux, les tons déterminent des valeurs.)
Ton chaud, proche de l'orangé dans le spectre de la lumière.
Ton froid, proche du bleu.
Ton local, couleur propre d'un objet qu'un peintre représente.
Ton sur ton, se dit d'objets de même couleur, mais de valeur différente.
Marine
Partie haute d'un mât, entre le capelage et l'extrémité supérieure.
Musique
Détermination de la hauteur absolue de la gamme par l'énoncé de sa tonique ; synonyme de tonalité.
Rapport des hauteurs entre deux notes conjointes correspondant à l'intervalle de seconde majeure. (Il se compose de deux demi-tons, l'un diatonique et l'autre chromatique.)
Phonétique
Niveau de hauteur ou variation mélodique propre à une syllabe, et constituant des unités prosodiques qui assument dans certaines langues (chinois, vietnamien, suédois, serbo-croate, etc.) une fonction distinctive analogue à celle du phonème.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.039 Queries: 19 Référencement