1. sol

nom masculin
(latin solum) Couche superficielle de l'écorce d'une planète tellurique : Sol lunaire.
Couche superficielle de l'écorce terrestre considérée quant à sa nature ou à ses qualités productives : Un sol calcaire. Un sol fertile.
Surface de la terre, aménagée ou non : L'avion s'est écrasé au sol.
Surface, en général plane et horizontale, aménagée pour le séjour, la circulation, etc., ou formant le plancher d'un appartement, d'un véhicule, etc. : Le sol d'une cave.
Littéraire. Contrée, pays, patrie : L'attachement au sol natal.

Aéronautique
Effet de sol, modification du champ aérodynamique d'un avion, provoquée par la proximité d'une surface plane. (Affectant essentiellement les caractéristiques de l'aile lors de la phase d'atterrissage, il se traduit généralement par une augmentation de portance.)
Armement
Artillerie sol-air, appellation actuelle de l'artillerie antiaérienne.
Missile sol-air, missile lancé du sol sur un objectif aérien.
Missile sol-sol, missile lancé du sol sur un objectif terrestre.
Droit
Droit du sol, détermination de la nationalité d'après le lieu de naissance de l'individu.
Élevage
Hors sol, se dit d'un élevage (avicole, porcin, de jeunes bovins) dont les animaux sont alimentés avec des produits qui ne proviennent pas de l'exploitation agricole dans laquelle ils se trouvent ou d'un élevage constitué en dehors de toute exploitation agricole.
Pédologie
Formation naturelle de surface, meuble, résultant de la transformation, au contact de l'atmosphère, de la roche mère sous-jacente, sous l'influence des processus physiques, chimiques et biologiques.
Physique
Effet de sol, propriété des systèmes dans lesquels une sustentation est assurée par de l'air à faible pression insufflé par des ventilateurs dans des cavités, limitées par des jupes et dont la paroi inférieure est constituée par le sol ou par la surface de l'eau. (Il est utilisé pour l'aéroglisseur et l'aérotrain.)
Sports
Épreuve de gymnastique se déroulant sur un praticable (avec accompagnement musical pour les femmes). [On dit aussi exercices au sol.]
Travaux publics
Mécanique des sols, branche de la mécanique générale étudiant tous les problèmes de massifs et d'infrastructure dans les travaux publics et le génie civil.

AGRICULTURELa partie travaillée du sol est un milieu vivant dont les propriétés physiques, chimiques et biologiques revêtent une importance primordiale pour les cultures. La fraction solide du sol comporte de 1,5 à 5 % de matière organique et de 95 à 98,5 % de fragments minéraux, le tout associé en agrégats (graines de terre). La répartition des particules minérales élémentaires, très variable selon les sols, constitue la texture du sol, qui retentit sur l'ensemble des proriétés de celui-ci. On désigne les sols d'après le ou les éléments dominants : sol argileux, sol limono-sableux, etc. Pour accoler entre eux les grains de sable et de limon en agrégats, eux-mêmes réunis en mottes, les argiles, les substances humiques et les colloïdes jouent le plus grand rôle. Cet arrangement des agrégats constitue la structure du sol, que l'on peut améliorer par des amendements humiques et calcaires ainsi que par la mise en prairie du sol pour plusieurs années.La capacité du sol à retenir l'eau, l'une de ses propriétés les plus importantes, est très variable avec le type de sol. La partie de l'eau accessible aux plantes est la réserve utilisable. Le calcaire du sol joue un rôle dans la formation des agrégats, donc de la structure, et dans le degré d'acidité du sol. Ce dernier, mesuré par le pH du sol, ne doit pas être élevé : on cherche à maintenir le sol dans la zone de neutralité, avec un pH entre 6 et 7,5.La matière organique du sol provient des résidus végétaux : racines, pailles, fumiers, déchets de récolte. L'humus est le résultat de la transformation de cette matière organique. Il forme avec les colloïdes minéraux du sol (argiles) une combinaison complexe et se minéralise progressivement en libérant ses constituants, principalement l'azote.Le sol comprend une microflore abondante et diversifiée (algues, champignons, bactéries) qui intervient dans l'humidification et la minéralisation des matières organiques. La faune du sol est également très diversifiée mais ce sont surtout les vers de terre qui jouent un rôle important en améliorant la structure et la perméabilité du sol.

DROITLe droit du sol (jus solis) se distingue du droit du sang (jus sanguinis), lequel reconnaît la filiation comme critère de nationalité. Les États n'ont pas tous la même conception : l'Allemagne privilégie le droit du sang ; le Royaume-Uni, le droit du sol. En France, les deux principes se combinent.Un enfant né de parents français acquiert la nationalité française dès sa naissance, quel que soit son lieu de naissance. Si un seul de ses parents est français, on lui attribue aussi la nationalité française par filiation (légitime, naturelle, adoptive). C'est l'application du droit du sang.Une personne née sur le sol français de parents étrangers acquiert la nationalité française en vertu du droit du sol dans les conditions suivantes : – dès sa naissance, si l'un des parents est lui-même né en France (principe du « double jus solis ») ; – à sa majorité, si elle a eu sa résidence habituelle en France pendant les cinq années qui précèdent sa demande. Il en est de même pour un mineur entre 16 et 18 ans s'il réside en France depuis cinq ans. Les parents peuvent demander la nationalité française pour leur enfant dès qu'il a atteint l'âge de 13 ans.

PÉDOLOGIEPour le sens commun, sol et terre sont souvent synonymes. Pour les spécialistes, en revanche, les définitions sont bien plus nuancées. Les responsables de l'aménagement du territoire distinguent les sols agricoles, les sols boisés, les sols bâtis et les autres sols. Les agronomes appellent « sol » la terre arable, mince pellicule de 20 à 50 cm d'épaisseur, homogénéisée par les pratiques culturales et souvent limitée en profondeur par un niveau plus tassé, la semelle de labour. Mais, pour les pédologues, la terre arable n'est que la partie superficielle du sol.On doit une des définitions les plus complètes du mot au pédologue A. Demolon : « Le sol est la formation naturelle de surface, à structure meuble et d'épaisseur variable, résultant de la transformation de la roche mère sous-jacente sous l'influence de divers processus, physiques, chimiques et biologiques, au contact de l'atmosphère et des êtres vivants. » L'épaisseur du sol est, en effet, très variable : de quelques centimètres pour des sols en formation, les néosols, jusqu'à plusieurs mètres pour les sols très évolués.L'organisation des solsPour décrire un sol, il est nécessaire de l'observer en tranche verticale, ce qui permet de repérer les différents niveaux de couleur, de texture et de structure différenciés, niveaux appelés horizons. L'ensemble de la coupe du sol constitue le profil. La fraction solide du sol comporte de 1,5 à 5 % de matière organique et de 95 à 98,5 % de fragments minéraux, le tout associé en agrégats.Texture et structure du solUne des caractéristiques d'un sol est la taille des éléments minéraux qui le composent. Dans la terre fine (particules de moins de 2 mm de diamètre), on distingue les sables, les limons et les argiles, que l'on regroupe en classes de texture. Plus le sol contient d'éléments sableux ou plus grossiers (cailloux, blocs), plus il forme une terre « filtrante » et « légère ». Les limons et les sables fins rendent le sol « battant » (il a tendance à se croûter en surface après la pluie) et « asphyxiant » (il s'oppose à la pénétration de l'eau). L'excès d'argile donne des terres « lourdes » et « collantes », difficiles à travailler. Pour accoler entre eux les grains de sable et de limon en agrégats, eux-mêmes réunis en mottes, les argiles, les substances humiques et les colloïdes jouent le plus grand rôle. Ces éléments colloïdaux peuvent être soit dispersés, soit agglutinés en petits flocons (floculés). Floculation et dispersion sont fortement liées à l'action des acides et des bases du sol, et donc influent sur son pH. L'arrangement des agrégats constitue la structure du sol, que l'on peut améliorer par des amendements humiques et calcaires ainsi que par la mise en prairie pour plusieurs années.Les horizonsOn distingue généralement, à partir de la surface, 5 types d'horizons :A : horizon de surface, contenant de la matière organique, il est souvent appauvri en éléments fins ou en fer par « lessivage » ; B : c'est un horizon enrichi par illuviation en éléments fins ou amorphes : argile, oxydes de fer et d'aluminium, humus. Appelé horizon « structural », ou d'altération, il diffère, d'une part, de la roche mère par son degré d'altération plus fort (présence de Fe2O3 libre), d'autre part, de l'horizon de surface A par sa structure ; C : il s'agit du matériau originel aux dépens duquel sont formés A et/ou B ; G : horizon de couleur gris verdâtre, riche en fer ferreux, à taches rouille, il se forme au sein ou à la limite supérieure d'une nappe d'eau permanente ; R : on atteint la roche dure sous-jacente. Une grande attention est portée aux horizons de surface, les plus faciles à observer, qui juxtaposent la litière, composée de débris végétaux et animaux, la couche de fermentation, de structure fibreuse, et la couche humifiée, de teinte noirâtre et d'aspect collant.Les propriétés des sols agricolesLa capacité d'un sol à retenir l'eau, l'une des propriétés les plus importantes, est très variable selon le type. La partie de l'eau accessible aux plantes est la réserve utilisable. Le calcaire du sol joue un rôle dans la formation des agrégats, donc de la structure, et dans le degré d'acidité du sol. Ce dernier, mesuré par le pH, ne doit pas être élevé : on cherche à maintenir le sol dans la zone de neutralité, avec un pH entre 6 et 7,5. La matière organique provient des résidus végétaux : racines, pailles, fumiers, déchets de récolte. L'humus est le résultat de la transformation de cette matière organique. Il forme avec les colloïdes minéraux du sol (argiles) une combinaison complexe et se minéralise progressivement en libérant ses constituants, principalement l'azote. Le sol comprend une microflore abondante et diversifiée (algues, champignons, bactéries) qui intervient dans l'humification et la minéralisation des matières organiques. La faune est également très diversifiée, mais ce sont surtout les vers de terre qui jouent un rôle important en améliorant la structure et la perméabilité du sol.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.040 Queries: 19 Référencement